Eau

L’accès à l’eau potable est un besoin humain de base et un droit fondamental. Pour bon nombre d’entre nous, il est difficile d’imaginer que l’accès à l’eau potable ne va pas de soi. Cependant, dans la région des montagnes Nouba, la guerre a rendu l’eau rare, peu sûre et difficile d’accès.

L’accès à l’eau est la base du développement dans les montagnes Noubas. Le manque d’eau est souvent l’obstackle le plus insurmontable au développement. Incapable de se nourrir, les gens ne peuvent pas non plus construire leurs habitations et ne peuvent pas se maintenir en bonne santé, ils ne peuvent ni se rendre à l’école ni travailler. Sans eau potable, la pauvreté est inévitable.

Notre but est d’améliorer la vie des populations Noubas en leur fournissant des sources durable d’eau propre. Un apport adéquat en eau propre, en particulier en eau potable, est la voie vers le développement dans les montagnes Noubas. En aidant les Noubas à résoudre leur problème chronique d’accès à l’eau, nous am#eliorerons leur situation sanitaire et leur santé, leur donnant la liberté de solutionner d’autres besoins urgents tels que l’éducation, le travail et le rétablissement  de la stabilité dand les communautés.

 

Selon les estimations des Nations Unies, chaque peronne a des besoins en eau propre de l’ordre de 20 à 50 Litres par jour, pour boire, cuisiner et maintenir son hygiène. Au Sud Soudan, on estime que 50% de la population seulement a accès à l’eau propre, ce qui est largement responsable de l’espérance de vie courte (42 ans).

L’eau pollué et souillée est responsable d’un cycle de maladies, manque d’éducation, pauvreté et désespoir. Ce problème cause des souffrances inutiles et est souvent la cause de tensions entre fermiers sédentaires et populations nomades.

La santé est dépendante de l’accès à de l’eau propre. Avec peu d’accès aux soins médicaux, les pauvres sont particulièrement vulnérables aux maladies chroniques qui réduisent leur productivité, rendant la sortie de la pauvreté encore plus difficile. Le nombre de patients souffrant de maladies dues au manque d’eau propre est extrêmement élevé.

Les bébés ont besoin d’eau propre et pure. Même dans les pays développés pourvus d’un traitement sophistiqué de l’eau, plus d’une une mère fait bouillir l’eau du robinet avant de préparer un biberon, pour être doublement rassurée. Imaginons un village ou il n’y a pas d’eau propre du tout. Bouillir l’eau ne suffit à éliminer toutes les maladies. Dans les villages ou l’eau propre est amenée, la mortalité infantile peut être réduite de 50%!

Soulager la faim dans les montagnes Noubas doit passer par l’accès à l’eau dans cette région. Sana accès durable à l’eau, il est extrêmement difficile de faire pousser sa nourriture et encore plus difficile de la conserver et la préparer.

A cause de la guerre, de nombreuses régions ont souffert du manque d’eau. Il s’agit d’un problème économique relativement facile à résoudre. Un investissement modeste dans des sources d’eau propre sures et durables peut avoir un impact énorme.

L’absence d’accès à l’eau propre est une cause de pauvreté dans les montagnes Noubas. Les problèmes de santé mènent à une productivité réduite. Lorsque vous n’êtes pas malades, vous pouvez travailler. De nombreuses zones des montagnes Noubas restent sous-développées car elles sont prises dans un cycle de pauvreté très souvent dû à une nutrition déficiente et de nombreux problèmes de santé.

Les sources d’eau , souvent impropres à la consommation, sont aussi situées à de grandes distances des villages, forçant les membres valides de la commaunuté à passer un temps précieux à trouver et transporter l’eau. Ainsi la plus garnde partie de la journée est dédiée à ce besoin de base, souvent au dépend d’activités de commerce plus lucratives.

Chaque jour, des femmes et jeunes filles transportent plus de 20kg d’eau depuis des sources éloignées de plusieurs kilomètres vers leurs villages et habitations. Cela ne laisse que très peu de temps pour l’instruction qui est essentielle pour changer les perspectives à long terme des pays en voie de développement.

Les écoles ne peuvent pas fonctionner sans procurer d’eau aux élèves, aux professeurs et à leurs familles. De nombreux adultes sont malades à cause de l’eau souillée, laissant les enfants en charge des travaux ménagers, de la nourriture et desmalades eux-mêmes. Avec les nombreux tracas dus au manque d’eau, l’éducation devient une priorité de moindre importance. C’est le point de départ d’un cycle de pauvreté, car sans éducation correcte, on a bien peu de chance d’améliorer sa situation.

Les élèves souffrants de maladies dues au manque d’eau propre ne peuvent suivre une scolarité normale. Ils manquent la classe, perdant ainsi la chance d’apprendre et entrant dans le cycle de la pauvreté.

La plupart de gens vivant sans accès à l’eau propre dans les montagnes Noubas vivent en fait juste au dessus de cette eau qui leur fait défaut. Dans la majorité des cas, seul le manque d’argent pour creuser un puits à l’aide d’équipement adapté empêche l’accès à l’eau.
L’accès à l’eau change des vies. Les filles retournent à l’école et les femmes peuvent se consacrer à de petits commerces. Les hommes ne sont plus malades et peuvent travailler. Les champs sont irrigués et la production de nourriture devient plus régulière, plus sure. La santé est assurée et es enfants peuvent grandir et devenir des membres productifs de leur communauté. Le cycle de la pauvreté est rompu.

 

dos