Education

Au sixième scièclè, le théologien hollandais Erasmus dit « L’espoir prinicpal d’une nation réside dans l’éducation de sa jeunesse ». Mende compris intuitivement ce qu’Erasmus voulait dire il y a plusieurs siècles. Dès le moment où elle eu recouvré la liberté, elle voulu plus que tout restaurer l’espoir chez les siens.

Elle déclare: « Donner une éducation à un enfant est essentiel et très important À mes yeux. Cela donne aux enfants espoir et la possibilité d’Avoir une vie meilleure. Ma scolarité fut interrompue, aussi je comprends douloureusement la valeur de l’éducation et combien elle est importante pour le développement. Je suis convaincue que chaque enfant a le droit d’être instruit. »

 

Même les critiques les plus durs vis à vis de l’aide humanitaires seront de l’avis que l’éducation des générations futures est le moyen le plus efficace de soulager le désepoir d’un peuple âpres de si nombreuses années de conflit armé. L’éducation est un investissement qui continuera à donner à ceux qui reçoivent.
Les Noubas eux mêmes accordent une grande valeur au dessus de tout à l’éducation et sont très curieux du monde extérieur. Ils considèrent avec raison l’éducation comme le fondement de l’avenir des Noubas. La guerre a dévasté les montagnes Noubas et laissé une « génération perdue » qui n’a pas d’instruction et a peu de chance de trouver des emplois. Ils voient leurs enfants comme le futur de leur peuple.
L’esclavage représente une spoliation des valeurs les plus fondamentales de l’humanité. Nous croyons au slogan:

Paix par le droit – Droit par l’éducation

Lors d’interviews, Mende dit souvent: « Grâce à l’instruction, un enfant peut connaître ses droits. C’est une arme pour un enfant – en connaissant leurs droits, certains pourront se portéger des abus dont j’ai été victime. J’ai éte´vendue comme esclave avant même d’avoir eu la chance d’acquerir une éducation suffisante. Je ne connaissais pas mes droits et j’étais plus vulnérable à l’exploitation par autrui. »

Ces dernières années, l’impact de l’histoire de Mende a pris une nouvelle dimension et un nouvel essor avec la sortie d’un film, la création d’une pièce de théâtre et la création de la Fondation Mende Nazer.  L’histoire de Mende est hors du temps. Adolescente abusée et violée avec rien d’autre que sa chemise sur le dos, elle fut une « Abda », ce qui signifie « esclave » ou « personne sans nom » pendant les années décisives de sa vie. Elle  aurait eu toutes les raisons de lâcher prise. Pourtant elle n’en fit rien. Elle garda foi et espoir. Ce témoignage transcende toutes les divisions ethniques, religieuses ou culturelles, amenant un public de tous horizons à soutenir Mende. Grâce à cette prise de conscience, nous souhaitons traduire votre enthousiasme pour mon histoire en écoles au cœur des montagnes Nouba.

Selon les estimations des Nations Unies estiment la scolarisation au Sud Soudan est de 37,7% avec un taux d’alphabétisation est de 60,9% pour les hommes et de 28,2% pour les femmes. La différence entre les sexes est l’une des plus marquées au monde, et une fille sur 500 seulement finit sa scolarité primaire chaque année.

 

dos